Nous contacter
Accueil > Soirées-débats > 24 novembre 2016 :

24 novembre 2016 : Soirée débat autour de l’ouvrage « L’événement juvénile dans la cure de l’adolescent et de l’adulte » de Tristan Garcia-Fons et Jean-François Solal proposée par Jean-Pierre Bouleau et Laurence Ravanel


Soirée-Débat autour de l’ouvrage « L’événement juvénile dans la cure de l’adolescent et de l’adulte » de Tristan Garcia-Fons et Jean-François Solal

(Petite bibliothèque de Psychanalyse, éditions PUF, 2016)

En présence des auteurs, soirée proposée par Jean Pierre Bouleau et Laurence Ravanel

Un trouble dans le transfert

Tristan Garcia-Fons et Jean-François Solal nous convient à travers ce livre à un voyage dans le transfert adolescent.

Entre ceux qui comatent, ceux qui éprouvent la honte, la confusion ou l’inhibition, ceux qui nous bousculent ou nous inquiètent par leurs actes précipités, tous ces « transfrontaliers » confrontent le psychanalyste à un trouble dans le transfert, dans lequel il sera obligé d’innover entre différents écueils : le transfert parental, la position du maître, ou les failles de sa propre adolescence. L’analyste est amené à accueillir une subversion du cadre, accompagner le regard, supporter des actes porteurs de vérités qui ne peuvent encore se dire.

Car l’adolescence est un « événement », parfois proche du traumatisme, que chaque adolescent va devoir traverser, et qu’il devra « réaliser » au même sens que dans le rêve. Il aura à rencontrer une nouvelle sexualité, à tracer sa route. Le livre situe clairement la question du transfert. Face à l’oxymore du possible/impossible, ce n’est pas d’interprétation qu’il s’agit, mais plutôt de la cocréation d’un nouveau récit et de nouvelles représentations.

Le juvénile n’est pas ici considéré comme la simple réactualisation de l’infantile, il en est distinct et le retraduit, il oblige et suscite le nouveau, comme en témoignent les cultures adolescentes. Il pousse à l’inventivité le psychanalyste à l’écoute de sa propre adolescence, il provoque à « jouer comme pour de vrai la scène fictionnelle ».

C’est en cela que le juvénile peut aussi être un concept opératoire dans la cure de certains adultes, « lost in translation » comme dirait Sofia Coppola. L’originalité du livre est de nous obliger à penser le juvénile, et pas seulement l’infantile, dans la cure de l’adulte. Il interroge donc aussi bien ceux d’entre nous qui reçoivent des adolescents, que notre pratique avec les adultes repris dans la turbulence juvénile.

Les auteurs convoquent dans ce travail aussi bien leur clinique personnelle, que les figures de la culture : Hamlet, Kafka, Truffaut, Gus Van San ou la Beat Génération, entre autres, sans omettre Freud et ses jeunes patientes.

• Jean-François Solal et Tristan Garcia-Fons sont tous deux psychanalystes et pédopsychiatres, membres de la Société de psychanalyse freudienne.

• Nous vous remercions d’arriver dès 21 h 00, sachant que nous devrons libérer la salle à 22 h 45.



[Article mis à jour le 25 octobre 2016)

Note

le jeudi 24 novembre 2016 à 21 h 00 à l’Institut Protestant de Théologie 83 boulevard Arago, 75014 Paris

Participation aux frais de location de la salle : 10 €