Nous contacter
Accueil > Soirées-débats > 22 septembre 2016 :

22 septembre 2016 : soirée-débat avec Carlos PARADA autour de son livre« Toucher le cerveau, changer l’esprit »


SOIRÉE-DÉBAT

le jeudi 22 septembre2016

à 21 h 00 au 18 rue de Varenne, 75007 Paris (code porte :04217)

avec Carlos PARADA autour de son livre « Toucher le cerveau, changer l’esprit »

Soirée proposée par Annie TOPALOV et Claude GUY

« Toucher le cerveau, changer l’esprit », voilà un titre qui n’est pas sans nous rappeler le fantasme fondamental qui revient par vagues dans l’histoire de la folie : que ce soit la toute-puissance de la neuro-chirurgie (leucotomie, lobotomie, topectomie), puis, plus tard, l’empire des molécules chimiques, il s’agit d’en finir avec le questionnement infini et dérangeant que nous adresse la maladie mentale.

Carlos Parada, dans ce livre,nous invite à réfléchir sur l’histoire de la psychiatrie du XXe siècle, une histoire au fond peu connue,dont il étudie les logiques propres. Il nous montre comment se sont construits les discours et les représentations dominantes sur la maladie mentale, et ceci pour deux grandes périodes qui jalonnent ce siècle.

La première, celle de la psychochirurgie, qui fait son apparition en 1935. L’auteur nous permet de comprendre comment le rejet quasi unanime en France de la leucotomie ou de la lobotomie n’a pas empêché que son inventeur, Egas Moniz, ait le prix Nobel de médecine en 1949.Le livre de Carlos Parada étudie ici un exemple frappant de ce qu’est un discours dominant qui soutient des pratiques jugées aujourd’hui aberrantes.

La deuxième période concerne l’usage des psychotropes par l’autorité psychiatrique sur des patients (amphétamines, LSD, mescaline). Pratique appelée narco-analyse,qui prétendait libérer la parole emprisonnée et saisir l’évènement causal des neurasthénies ou des psychoses. Mais aussi, souligne Carlos Parada, il s’agissait de faire correspondre des symptômes précis à une substance donnée. C’est après la Seconde Guerre mondiale qu’on assiste à la montée en puissance des découvertes pharmacologiques jusqu’au moment où le « tout chimique » voit son utopie s’essouffler,bien que son emprise ait pris des formes démesurées.

Nous regardons aujourd’hui toutes ces explorations expérimentales comme une entreprise de déshumanisation, là où l’histoire que nous raconte Carlos Parada nous montre comment de telles pratiques ont eu leur place dans les évidences scientifiques de l’époque.

Carlos Parada écarte une vision normative de l’histoire pour laquelle la vérité scientifique irait de soi, mais il rend compte des controverses qui produisent des vérités changeantes. Comment s’établit une vérité aujourd’hui ? À quelles conditions un énoncé est-il considéré comme vrai par la communauté savante ? Alors que nous assistons à l’interdiction du packing en France, des pratiques comme celle de la stimulation cérébrale profonde (SCP) sont en marche. Ce livre croise des questions éthiques, politiques et sociologiques d’une très grande importance pour les psychanalystes que nous sommes.

Carlos Parada est psychiatre. Il a coécrit avec Claude Olievenstein « Comme un ange cannibale » (Odile Jacob, 2002).

Annie Topalov et Claude Guy



[Article mis à jour le 7 septembre 2016)

Note

18 rue de Varenne, 75007 Paris, le jeudi 22 septembre 2016 (code porte :04217)

Participation aux frais de location de la salle : 10 €